Les astrologues sous Catherine de Médicis

Catherine de Médicis (1519 - 1589)

Catherine de Médicis est la fille de Laurent II de Médicis et de Madeleine de La Tour d'Auvergne. Elle est également la nièce du pape Clément VII de Médicis.

Riche héritière, elle fut choisie par François 1er qui négocia son mariage avec son fils le duc Henri d'Orléans. Le futur Henri II

Elle n’a que 14 ans lorsqu’elle l’épousa le 28 octobre 1533

Pendant 10 ans ce mariage fut stérile et Catherine de Médicis faillit d’ailleurs être répudiée pour cette absence d’héritier

 Mais Catherine mis au monde à partir de 1543 dix enfants dont trois accèderont au trône (François II, Charles IX et Henri III).

Entre temps, son époux est lui-même devenu roi sous le nom d’Henri II en 1547 à la mort de François 1er et de ses frères aînés. Il règnera 12 ans jusqu’en 1559 terrassé par une blessure mortelle dans un duel

Catherine a 40 ans elle qui a toujours été dans l’ombre   prend alors en main la destinée du royaume dans une époque troublée par les guerres de religion   et elle n’aura de cesse d’être un défenseur acharné de l'intégrité du royaume et de la dynastie, avec le souci par-dessus tout d'assurer l'avenir de ses fils.

Elle influencera fortement le très jeune François qui devient roi alors   qu’il n’a que 16 ans et meurt un an plus tard sans succession

 C’est son frère Charles IX qui accède au trône. Il a 10 ans et Catherine devint régente

Pour sauvegarder l’intégrité du pays et le trône de son fils elle tente de concilier catholiques et protestants avec le concours de son chancelier Michel de l'Hôpital.

Le mariage de sa fille et sœur du roi, Marguerite, avec un jeune prince protestant, le roi de Navarre, futur Henri IV, semble être le gage d'une réconciliation durable ;

Mais le 22 août 1572, quelques jours après le mariage, a lieu un attentat contre le chef du parti des huguenots, Gaspard II de Coligny qui devenu conseiller du roi avait soulevé force indignation et mécontentement en préconisant une guerre contre l'Espagne catholique.

 Craignant un soulèvement, Charles IX décide, probablement très influencé par sa mère et ses conseillers, l'élimination des chefs protestants, à l'exception de quelques-uns parmi lesquels les princes du sang Henri de Navarre et le prince de Condé. Ce sont les évènements tragiques de la saint Barthélémy qui firent des milliers de victimes à Paris

La santé physique du roi a toujours été médiocre. Après ces dramatiques événements, elle décline peu à peu. Un complot est fomenté contre lui et sa mère pour faire monter son frère cadet François, duc d'Alençon sur le trône.

Déjoués par Catherine de Médicis, ces tumultes finissent d'affaiblir le roi qui se réfugie au château de Vincennes, où il s'alite. La fièvre ne le quitte plus, sa respiration se fait difficile ; il meurt le 30 mai 1574, un mois avant son vingt-quatrième anniversaire

A la mort de Charles IX, son frère Henri qui devient Henri III lui succède et Catherine passe alors et jusqu'à sa mort à l’arrière-plan politique

Femme cultivée, Catherine de Médicis a contribué à diffuser en France les mœurs et le goût italiens. Elle a fait agrandir le Louvre et construire le palais des Tuileries. Son caractère dissimulé, son habit noir, son goût pour les devins et les intrigues lui vaudront une réputation de conspiratrice.

Une femme entourée de devins dont les plus connus sont Luc Gauric , Nostradamus,  Oger Ferrier, Gabriel Siméoni et celui qui  nous intéresse ce soir Cosme Ruggieri