La voyance est - elle prouvable ?

Fotolia 116243865 xsD’où vient  cette capacité de voyance ? - est-ce un phénomène scientifiquement mesurable ?

Beaucoup parlent  de don transmis, de guides  voir d’esprits de défunts venant  transmettre la bonne parole lors de chaque consultation  (nous évoquerons le spiritisme qui est une autre sujet)…. Restons sérieux et situons nous au-delà de cette voyance mercantile  ou de foire.

Les témoignages  de prédiction d’évènements futurs,  de rêves qui se concrétisent, de perception  de la pensée d’autrui  sont innombrables  et ce  dans toutes les cultures  sous toutes les latitudes et de tous temps

Depuis  le  XIXème siècle  des scientifiques de renom  se penchent sur ces phénomènes  nommés phénomènes psy  (1) et tentent de les étudier  avec des protocoles scientifiques stricts.

  • En France en 1919  est  fondé  l’Institut Métapsychique International (IMI)  qui mène des recherches  dans ces domaines. Recherches qui sont discontinues et difficiles faute de financement.

Parmi les premiers membres de l’Institut, on compte notamment Charles Richet (Prix Nobel de médecine en 1913) et  l’astronome Camille Flammarion.

Aujourd’hui, l’IMI qui se compose d’une équipe pluridisciplinaire d’une dizaine de personnes, comprenant des électroniciens, des médecins, des psychiatres et des historiens de la métapsychique, fait partie du réseau Global Consciousness Project.

En 2002, l’équipe s’attelle à la préparation d’expériences de Ganzfeld (2), grâce au matériel informatique prêté par l’université de Liverpool-Hope en Angleterre.

En 2003, quelques "voyants" sont approchés par l’IMI et des expériences "pour voir" sont organisées à plusieurs reprises.

Depuis 2004, L’IMI a mis en place des cycles de conférences annuels avec notamment comme intervenants Rupert Sheldrake (3)  et Stephen Schwartz. Aujourd’hui,  l’institut organise  des conférences mensuelles.

  • Contrairement à la France   les recherches  se développent notamment aux Etats  unis et  au royaume uni.

J.B. Rhine (biologiste de formation) fonde un laboratoire de parapsychologie à l’université de Duke à Durham en Caroline du Nord dans les années 30 et crée la première revue parapsychologique universitaire, le Journal of Parapsychology

Rhine a organisé  dans son université de Duke  de la dizaine de milliers d’expérience avec ses étudiants. Il  a teste par exemple  la capacité de perception extra sensorielle  grâce à la mise au point  d’un jeu de  cinq cartes  portant des dessins  simples  et imaginé par Karl Zener

D’autres expériences  consistent  à faire   reproduire par un sujet  le dessin regardé  par une autre personne

Au début des années 50, la Parapsychological Association est créée, rassemblant les universitaires et scientifiques Américains travaillant  sur les phénomènes  psy (la PA sera ensuite intégrée à l’AAAS, l’association américaine pour le progrès scientifique, éditrice de la  revue Science).

A partir de 1970 et pendant plus de  20 ans, des recherches financées par le gouvernement américain ont été effectuées sur les mécanismes du psi au Stanford Research Institute (SRI) ainsi qu’au Science Applications International Corporation (SAIC).

La grande majorité des expériences porte sur la vision à distance ( remote viewing). Dans ces expériences, un sujet psi  essaye de dessiner ou de décrire une "cible" qui peut être une photographie, un objet, un lieu, une personne etc.

Une analyse a été faite de toutes les expériences effectuées, au SRI, depuis 1973 et jusqu’en 1988 soit 154 expériences, composées de plus de 26.000 essais individuels - 227 sujets ont été impliqués dans ces expériences.

Les résultats statistiques de ces expériences sont tellement imposants qu’ils ne sont pas dus au  hasard.

 La plus grande série d’expériences de Ganzfeld  (2) a été effectuée de 1983 à 1989 au Psychophysical Research Laboratories de Princeton, dans le New Jersey.

Lorsqu’ils ont publié les résultats, Bem et Honorton (1994)  ont constaté que les recherches  présentaient 106 succès sur 329 sessions, soit un taux de succès de 32,2 % alors qu’ un taux de 25 % était prévu par le simple fait du hasard..

Bierman (1995) a publié quatre séries d’expériences effectuées à l’université d’Amsterdam. Il y eut 124 sessions et 46 succès, pour un taux de succès global de 37 %. Morris, Dalton, Delanoy et Watt (1995) ont publié les résultats de 97 sessions conduites à l’université d’Edimbourg, durant lesquelles il y eut 32 succès, pour un taux de succès de 33 %.

Bien d’autres expériences pourraient être citées  et j’invite  tous ceux que cela intéresse à lire l’ouvrage  passionnant « Enquête  sur  150 ans de parapsychologie » de Renaud Evrard 

 En conclusion

La parapsychologie est largement controversée dans la communauté scientifique par les "sceptiques" (ou en France les tenants de la Zététique)

En marge de cette position officielle  beaucoup de scientifiques  estiment  que l’existence des capacités intuitives  est un fait, attesté par de multiples  expériences menées  dans de nombreux laboratoires.

Pour certains d’entre eux, les capacités intuitives  seraient  une «  disposition qui existe en chacun de nous, et nous permettrait  d'anticiper des situations à venir ». Extrait du livre « Intuitions » de David O’Hare et Jean-Marie Phild. L’intuition n’étant pas l’apanage d’une élite d’un petit nombre mais inhérente au vivant.

Elles  pourraient par ailleurs  se développer  par des techniques appropriées

L’enjeu  actuel  n’est plus  de se poser la question de savoir si les phénomènes psy existent  mais de  comprendre leur mécanisme et les différentes applications possibles.

Ce sont peut-être les neurosciences et la physique quantique  qui posent  des questions   sur la nature de la matière  et de l’espace temps qui  apporteront des réponses  sur le monde dans lequel nous vivons notre place et la nature même de la conscience .

 

 (1) Les phénomènes psi sont généralement classés en deux grandes catégories :

Les perceptions extra sensorielles

  • la télépathie, communication de pensées directe entre deux ou plusieurs personnes.
  • la clairvoyance, acquisition d’informations relatives à un lieu, un objet, un événement, une personne, sans qu’il y ait médiation sensorielle.
  • la précognition, connaissance d’événements futurs.

 La psychokinèse  qui est la faculté d’agir directement sur la matière, par l'esprit. C'est un mot introduit par Joseph Banks Rhine pour désigner tous les effets physiques et biologiques pouvant  se produire à partir du désir, conscient ou non d'un individu

 

C’est Max Dessoir, philosophe, médecin, psychologue et historien de l'art allemand qui créa le terme parapsychologie :

«  Le mot n'est pas joli, mais d'après moi il a l'avantage d'étiqueter de façon concise un domaine auparavant sans nom à mi-chemin entre le normal et l'anormal ou pathologique, et, après tout, on ne demande pas plus à un tel néologisme qu'une utilité pratique.

Nous dirons donc que la parapsychologie envisage trois sortes de manifestations : celles que l'on considère comme des écarts à la norme, au-dessus ou au-dessous de celle-ci, ou celles se trouvant dans une zone frontière entre les deux et qui peuvent dériver vers les uns ou vers les autres.  »

— Max Dessoir, in Sphinx, juillet 1889

 

(2) Le Ganzfeld (champ sensoriel uniforme) est un protocole utilisé pour étudier les phénomènes psy  et plus particulièrement la télépathie. Il a été inventé par Wolfgang Metzger1 en 1930 puis développé par les parapsychologues Charles Honorton et Robert Morris dans les années 1980.

Selon des parapsychologues comme Dean Radin et Daryl Bem, les résultats des expériences de Ganzfeld montrent une déviation significative par rapport au hasard

 (3) Rupert Sheldrake, est un auteur parapsychologue anglais, ancien biochimiste, titulaire d'un doctorat en biochimie de l'université de Cambridge

  • L’Âme de la nature, traduction Paul Couturiau, éd. Albin Michel (3 mai 2001), coll. « Espaces libres », 277 pages
  • Ces chiens qui attendent leur maître et autres pouvoirs inexpliqués des animaux, Éditions du Rocher (28 novembre 2001), 411 pages
  • La Mémoire de l’Univers, traduction Paul Couturiau, Éditions du Rocher (14 octobre 2002), coll. « Esprit Matière », 370 pages
  • Une nouvelle science de la vie, Éditions du Rocher (19 juin 2003), coll. « Sciences Humaines », 233 pages
  • Sept Expériences qui peuvent changer le monde, Éditions du Rocher (21 avril 2005), coll. « Documents », 265 pages
  • Les pouvoirs inexpliqués des animaux, traduction Jérôme Bodin, éd. J'ai Lu (1er août 2005), collection « J'ai lu aventure secrète », 443 pages
  • Réenchanter la science, éd. Albin Michel (septembre 2013), 450 pages