La divination une longue histoire

Fotolia 76648789 m Depuis la nuit des temps   l’homme cherche à comprendre  son environnement, sa place dans l’univers,  le sens de son existence et celui de sa mort.

 Il  se crée des représentations du monde pour répondre   à ses interrogations existentielles. C’est ainsi que sont nés courants de pensées, philosophies,  croyances et religions.

Parmi  ces représentations,  la divination   est une  permanence anthropomorphique  qui existe sous toutes les latitudes du globe depuis que l’homme pense.   Par divination il faut entendre    un ensemble de pratiques visant à découvrir   ce qui est caché   à notre perception sensorielle et la prédiction de l’avenir pour contourner ou éviter  les difficultés du quotidien.

Selon nos connaissances  actuelles,  ce sont les Chaldéens  qui établirent,  aux alentours de 5000 ans avant jésus Christ, les premiers horoscopes basés sur  le mouvement des astres.

 L’astrologie  pénétra le monde Gréco romain et acquis ses lettres de noblesse avec Ptolémée qui entre autres  écrivit le Tetrabiblos, un traité d’astrologie qui liait l’astrologie naturelle, celle qui étudie le mouvement des astres, à l’astrologie judiciaire, celle qui règle l’avenir des hommes. Il y classa les « planètes » en chaudes, froides, sèches, humides, féminines, masculines, etc. En outre, il attribua aux constellations des vertus qu’il rattacha aux quatre « éléments » (eau, terre, feu, air). Aujourd’hui encore, les astrologues suivent les canons de ce livre.

Au moyen âge   puis à la renaissance, elle  prit de l’ampleur,  utilisée par de nombreux médecins qui croyaient  en une  correspondance entre  les astres et  le corps humain.

Médecine, astrologie, astronomie étaient alors étroitement liées.

 Michel de Nostredame plus connu sous le nom de Nostradamus, prophète, médecin, astrologue  protégé de Catherine de Médicis reste  la figure emblématique de ce courant de pensées.

Avant d’écrire ses   prophéties en 1555, l'ouvrage qui fait l'essentiel de sa notoriété auprès de la postérité. Il publia des almanachs qui mêlaient des prévisions météorologiques, des conseils médicaux et des recettes de beauté par les plantes.

De nombreuses techniques divinatoires virent également  le jour.

En Grèce et à Rome, pas une décision importante, pas une bataille engagée sans  étudier  le comportement ou  les entrailles des animaux. La Pythie de Delphes joua un rôle considérable dans la vie politique et religieuse. Les haruspices  (divination par l’étude des entrailles des animaux) étaient d'un usage courant pour juger les crimes dans la Rome antique. Cicéron, dans De divination (44 avant Jésus Christ)  fit une description par le menu  des pratiques de divination  de son époque (augures, aruspices, astrologie, prophétie, oniromancie etc.) 

Dans l’Europe chrétienne, la divination  fut le plus souvent   considérée comme diabolique et ses adeptes  pourchassés et mis à mort   pour hérésie.

Quels que soient leurs noms, guérisseurs, oracles,  augures, devins, astrologues etc… tous prétendent avoir  accès    à  ce qui est caché, intercesseurs entre le monde visible et invisible et  auprès desquels   on vient chercher conseil, guérison, soutien.

C’est ainsi que la divination   traverse  notre histoire  en ne laissant jamais indifférent,  entre acceptation  et rejet, droit de cité  et condamnation.

Aujourd’hui, alors que notre technologie est omniprésente et que la science  rationnalise notre univers, la divination et plus particulièrement l’astrologie et la voyance  connaissent un engouement sans précédent.

 En France, dès la fin de la seconde guerre mondiale  l’astrologie  investit les médias : radios journaux  télévision avec diffusion notamment  des horoscopes.

Associations et revues spécialisées se créent.

En  1970, Lucien Morisset directeur d’Europe n°1 propose  une émission quotidienne  d’astrologie avec Madame Soleil, émission qui dura pendant 23 ans.

En 1977,  c’est au tour de France Inter, radio publique, d’interviewer Elisabeth Teyssier et la voyante Rama  dans «  le téléphone sonne »  

La  télévision    commença à diffuser dans les années 1970  des  émissions « accrocheuses »   notamment  celles où on pouvait voir Uri Geller tordre  par l’action de sa pensée  des objets.

Le 14 mars 1987, Uri Geller est invité à l'émission Droit de réponse animée par Michel Polac et est rapidement démystifié par le magicien  Gérard Majax.

Le paranormal est vendeur et les émissions se succèdent notamment :

- Mystères diffusées sur TF1 entre 1992 et 1994, avec reportages,  témoignages , reconstitutions,  suivis de débats .Cette émission souleva de nombreuses critiques  notamment celles d'entretenir le flou ou le silence sur les données scientifiques pouvant exister . Elle perdit  en crédibilité.

- Le 3e œil puis L'Odyssée de l'étrange en 1995.

-  le magazine Normal, Paranormal diffusé  entre 2002 et 2003 par M6.

-  Les 30 histoires les plus mystérieuses qui propose depuis 2006 des sujets dans la même veine que l'émission Mystères sans reconstitution et sans véritables débats.

 

Dans une interview en 1992  dans « l’heure de vérité » Pierre Gilles de Gennes, prix Nobel de physique, donne son opinion sur la montée du surnaturel et paranormal considérant que la société est  en quête d’une nouvelle religion

Selon l’enquête réalisée par la SOFRES en 2000 (Daniel Boy, Revue Française de Sociologie, Janvier 2002), 54% des Français  croient en la guérison par magnétiseur, 40% en la transmission de pensée, 33%  en l’astrologie ,18% dans les prédictions des voyants  et horoscopes, 15% dans les fantômes esprits et tables tournantes.

Avec le développement  d’internet, Voyance et astrologie  constituent une industrie très rentable  où se mélangent  voyance de foire, charlatanisme mais également professionnels qui exercent leur capacité intuitive  avec  sérieux  et réflexion.

En marge de ce folklore lucratif   des recherches sérieuses sont menées sur les phénomènes « psy  «  Elles ouvrent  le questionnement  du fonctionnement du psychisme de la relation du corps et de l’esprit,   des interactions entre pensée et matière questions que se posent  philosophes médecins  depuis des siècles.

Mais ceci est une autre histoire celle de la parapsychologie